Appel de la Coordination Nationale des Universités en lutte – Montpellier, 23 & 24 Novembre 2013

1 Déc

Appel de la 1ère Coordination Nationale des Universités en lutte
du 23 et 24 novembre 2013

Suite à l’appel de Montpellier 3, la coordination nationale s’est déroulée les 23 et 24 novembre dans cette même université. Elle a permis de réunir les délégations étudiantes des universités de Paris 8, Lyon 2, Lyon 3, Bordeaux 3, Clermont-Ferrand, Caen, Toulouse et Montpellier 3.

Partout en France, les mêmes problèmes persistent : difficulté à finir le mois, casse du service public, accès aux soins et logements mis à mal… Ces difficultés au quotidien ne sont que la conséquence de politiques d’austérité volontaires, évitables et coordonnées à l’échelle mondiale. Les universités ne sont pas épargnées et pratiquent également des coupes budgétaires. Le processus de Bologne, la LRU puis la loi FIORASO, qui s’inscrit dans sa continuité, ont étranglé financièrement les établissements (Universités, EPST…), détruisant petit à petit l’Enseignement Supérieur et la Recherche.

Aujourd’hui c’est une quinzaine d’universités en France qui sont en déficit et mettent en place progressivement une politique d’austérité passant par : la suppression de filières et d’antennes locales, la sélection des étudiant-e-s notamment par tirage au sort, le gel ou la suppression de postes…

Face à cette situation, des mobilisations ont lieu dans des dizaines d’universités et dans les Instituts de Formation du Travail Social. Dans ce contexte, il est urgent et nécessaire de coordonner nos luttes. C’est pourquoi des délégations étudiantes de 7 universités se sont réunies en table ronde dans le but de s’organiser, d’établir une base commune de revendications et des perspectives concrètes.


 Ainsi nous exigeons :

·         L’abrogation du processus de Bologne, ainsi que les lois LRU, FIORASO qui en découlent,

·         Un réengagement financier complet de l’État dans l’Enseignement Supérieur et la Recherche (ESR),

·         Un vrai cadrage national des diplômes (pas de concurrence entre les facs),

·         La titularisation de toutes et tous les précaires de l’ESR (enseignants-chercheurs, personnel administratif et technique… etc),

·         Un retrait immédiat des personnalités extérieures (patronat, MEDEF, collectivités territoriales…) des Conseils Universitaires,

·         Solidarité internationale avec tous et toutes les étudiant-e-s et les universités en lutte,

·         Solidarité avec les travailleurs-euses en lutte.

Pour construire un rapport de force, un appel interprofessionnel  (étudiant-es ET personnels) a été lancé pour une journée d’action nationale le mardi 10 décembre. Le 14 décembre, l’Université Paris 8 appelle à des manifestations d’ampleur dans toutes les universités que nous relayons.


La Coordination Nationale appelle :

·         Toutes les universités à s’inscrire dans le mouvement,

·         À la grève étudiante,

·         Les luttes étudiantes à soutenir et à s’impliquer avec celles des travailleurs-euses

·         Les Assemblées Générales à participer à la prochaine Coordination Nationale les 25 et 26 janvier 2014.

Mardi 10 décembre : journée d’action nationale

Samedi 14 décembre : Manifestations partout en France

L’université n’est pas une entreprise, le savoir n’est pas une marchandise.
Ensemble, Ripostons !

Lien

Mais qu’est-ce qu’elle dit??

8 Nov

Mais qu’est-ce qu’elle dit??

Compte-renu du débat sénatorial sur la situation financière des universités.

A voir: deuxième dialogue entre B Gonthier-Maurin/ G.Fioraso.

Formation Loi Fioraso

8 Nov

Voici une formation sur la nouvelle loi cadre de l’ESR (appelée loi Fioraso), votée en Juillet 2013. Elle analyse les transformations de l’enseignement supérieur et de la recherche et les conséquences concrètes sur nos universités.

Formation Fioraso Nov.2013

A diffuser largement donc !

train_passe-1-3da4f-ESR-syndicat

Cette formation a été produite par une étudiante de l’Université Paris 8. Elle peut être envoyée en version modifiable sur demande (en laissant un commentaire).

Intervention au Conseil d’Administration du PRES de GRENOBLE

8 Nov
Une vidéo d’action qui résume assez bien les enjeux actuels dans l’Enseignement Supérieur !

3minutes à regarder.

(PRES : Pôle de Recherche et d’Enseignement Supérieur)

cropped-bann-comob

Mobilisation en Guyanne – Université bloquée

8 Nov

A lire sur le site de SLU :

L’université de Guyane bloquée depuis la rentrée – Lucie Delaporte, Mediapart, 5 novembre 2013

http://www.sauvonsluniversite.com/spip.php?article6388

vlcsnap-2013-10-13-12h02m20s93_1

 

Une analyse de la LRU par Sud Etudiant – 2007

8 Nov

Voici une brochure d’analyse de la LRU, produite par la fédération des syndicats Sud Étudiant, en 2007

Brochure LRU Sud étudiant

 

lru

Une analyse de la LRU, par les personnels de l’Université de Caen – 2007

8 Nov

Vous trouverez ici une analyse « critique et prospective » de la Loi LRU (Loi relative aux libertés et responsabilités des universités), appliquée depuis 2007, dont la Loi Fioraso vient renforcer et approfondir l’action de casse de l’Université et du système public d’Enseignement Supérieur et de Recherche. Cette analyse a été produite par un collectif des personnels de l’Université de Caen, en 2007.

Analyse LRU Caen – 2007

Vous pouvez retrouver plus d’analyses en cliquant sur l’onglet… »Analyses » !

Bonne lecture

APPEL DE L’ASSEMBLÉE GÉNÉRALE DE L’UNIVERSITÉ MONTPELLIER 3 POUR UNE JOURNÉE NATIONALE DE MOBILISATION LE JEUDI 14 NOVEMBRE

8 Nov

Partout en France, les universités pratiquent des coupes budgétaires. La LRU puis la loi Fioraso, qui s’inscrit dans sa continuité, ont étranglé
financièrement les établissements détruisant petit à petit l’enseignement supérieur et la recherche.

Une quinzaine d’universités en France sont en déficit et mettent en place progressivement une politique d’austérité passant par :

la suppression de filière
la sélection des étudiant-e-s notamment par tirage au sort
le gel ou la suppression de postes

Certaines de ces mesures sont déjà appliquées à Montpellier, c’est un véritable plan de rigueur qui est proposé, avec la suppression de l’annexe de Béziers et une réduction du budget de 4 millions d’euros pesant sur les étudiant-e-s et les personnels.

Face à cette situation, depuis maintenant 1 mois et demi, des mobilisations ont lieu dans des dizaines d’universités et dans les IRTS. Les lycéen-ne-s se mobilisent également pour s’opposer aux expulsions de leurs camarades et aux réformes touchant l’université.

Dans cette situation il est urgent et nécessaire de coordonner nos luttes.

Nous, étudiant-e-s et personnels de l’Université Paul Valéry réunis à plus de 1000 personnes en Assemblée Générale le mercredi 6 novembre, appelons les autres universités en France à faire du jeudi 14 novembre une journée nationale de mobilisation contre les politiques menées par le gouvernement.

À la suite de cette journée, nous appellerons à une coordination nationale rassemblant sur Montpellier les mandaté-e-s des universités en lutte pour organiser ensemble notre mobilisation.
Contacts :
Adresse mail : mobilisationum3@gmail.com
Blog : www.mobilisationum3.wordpress.com
Facebook : « L’université Montpellier III passe à l’austérité, mobilisons nous »
« Mobilisation nationale et internationale pour sauver les universités»
Twitter : https://twitter.com/MobilisationUM3

Image

Article de La Dépêche – Grève au Mirail (Toulouse)

27 Oct

http://www.ladepeche.fr/article/2013/10/25/1739019-avis-de-greve-a-l-universite-du-mirail.html

Coordination nationale des IRTS

25 Oct

APPEL À UNE COORDINATION NATIONALE DES ETUDIANT-E-S EN TRAVAIL SOCIAL

Suite à la loi Fioraso du 22 Juillet 2013 relative à l’enseignement supérieur et à la recherche, la gratification des stages s’étend désormais aux collectivités territoriales (conseils généraux, Centre Départemental de l’Enfance…) et à la fonction publique hospitalière. Cette loi a une signification toute particulière dans nos formations où l’obtention du diplôme est fonction de pratiques professionnelles de terrain importantes. En outre, la loi réaffirme l’obligation de gratification de tous les stagiaires. Les institutions nouvellement concernées par la loi sont d’importants pourvoyeurs de stages dans les formations du social et du médico-social. Aujourd’hui bon nombre d’étudiant-es et
d’instituts de formation se retrouvent sans perspectives de stage en raison d’un désengagement des tructures dans leur mission de formation des futurs professionnels.

Nous voyons toutes et tous fleurir partout sur le territoire une multitude de mobilisations émanant des étudiant-es. Le manque de cohérence du discours national porté par ces dernier-e-s ainsi que le manque de cohésion de notre mobilisation ne constitue pas les conditions favorable à la mise en place d’un rapport de force, qui pourrait permettre d’obtenir gain de cause sur nos revendications
légitimes. C’est parce qu’aujourd’hui il est nécessaire d’avoir un discours commun et un calendrier national pour donner du poids à nos revendications que nous appelons à une coordination nationale le 16 Novembre 2013 à Rennes.

Au moment où les instituts de formations s’organisent pour porter leurs revendications : emboitons leur le pas et clamons haut et fort ce que les étudiants en travail social ont à dire ! L’objectif de cette coordination nationale est également de se doter d’outils de communication pour lier nos luttes et nos différents instituts.
La matinée du 17 Novembre sera consacrée à la création de textes et de tracts en relation avec les positions élaborées la veille.

Contactez-nous sur sitf.rennes@gmail.com pour nous confirmer votre présence, ou appelez nous sur le 06-82-68-64-99 (Céline).

Le SITF de Rennes (Syndicat Interprofessionnel des Travailleurs en Formation dans le social et médico-social),

membre de Solidaires Etudiant-e-s.